406.assensDès la conquête du Pays de Vaud par les Bernois et les Fribourgeois, catholiques et protestants ont vécu ensemble dans le district d’Echallens, sous le régime d’un baillage commun entre Berne et Fribourg (alternance de gestion par les baillis issus des deux cantons). Le culte catholique, interdit ailleurs dans le canton, était permis ici. Par exemple, des catholiques riches de Lausanne, interdits de pratique, se sont fait enterrer à Assens.

Plusieurs temples de la région portent encore des marques de cette cohabitation, sous la forme d’une double chaire (par exemple Assens) et d’un choeur caché aux protestants par un rideau.

La vie en commun n’a pas toujours été sans grincements, des écoles confessionnelles n’aidant pas à se découvrir.

408.ech_eglisesUne petite brochure des Confréries Catholique et Protestante ‘Echallens et ses églises’ raconte avec humour cette cohabitation.

En 1953 (150e anniversaire du canton de Vaud), catholiques et protestants se retrouvent dans une même salle. Dans les années 60, les contacts s’améliorent. Plusieurs personnalités des deux bords y travaillent. En 1994, une Eglise évangélique se crée à Echallens. Très vite des contacts fraternels conduisent à la création d’une plate-forme œcuménique dénommée CEP (Catholiques / Evangéliques / Protestants).