Mardi 21 mai 2019

Une prise de pouvoir rondement menée (2 Samuel 16,15-17,4)


Lire le texte

Notre récit reprend là où il avait été laissé samedi dernier (ch.15,37). La rébellion qui commence concrètement avec le sacrifice à Hébron (ch. 15,10-12), dont les motivations prennent racine dans le viol de Tamar et ses différentes conséquences (ch. 13,22), s’accomplit avec la prise de possession du harem royal (v. 22). En prenant possession des femmes de son père au vu de tous, Absalom assure sa légitimité sur le trône. Ce n’est qu’à partir de là qu’il peut pleinement rentrer en fonction en tant que roi. Effectivement, le conseil d’Ahitofel est excellent, et politiquement adéquat : il a valeur d’oracle divin. Mais il en va plus que du politique ici. C’est la prophétie de Nathan (ch. 12,11) qui commence à s’accomplir. Le malheur que David a fait tomber sur sa maison en manigançant la mort d’Urie, afin de posséder Bethsabée (ch. 11), se concrétise. Pour Absalom, maintenant que la légitimité de son règne est assurée, il s’agit de se débarrasser du potentiel élément perturbateur : le père, David, qui est en cavale. Ici encore, le conseil d’Ahitofel est excellent : vas-y ce soir, afin de couper court à toute résistance. David n’aura pas encore eu le temps de s’organiser pour riposter. Si on en restait là, l’histoire de David aurait pu se terminer à cet endroit. Mais c’était sans compter sur la taupe, Houchaï (ch. 15,34), et la fidélité de Dieu à l’égard de David (ch. 15,31).

Elio Jaillet

Prière: Seigneur, je veux me fier à ta loi, suivre ton conseil, vivre à l’exemple de ton Fils, Jésus-Christ.  

Référence biblique : 2 Samuel 16, 15 - 17,4

Commentaire du 22.05.2019
Commentaire du 20.05.2019